Agression d’une fillette de 10 ans dans l’Oise – photo @google street view

C’est une agression d’une violence extrême à laquelle a fait face une jeune fille âgée de 10 ans, à l’intérieur des murs du collège Louis-Bouland à Couloisy, dans l’Oise.

Cela s’est passé le dernier jour d’école avant le début des vacances scolaires, le vendredi 18 octobre. Il est midi quand Tallia, 10 ans, veut sortir pour aller manger chez elle. Elle circule dans un couloir du collège quand soudain trois adolescents, des « grands » de 15 ans s’en prennent à elle.

Le déroulement des événements selon Le Parisien : « Un premier garçon agrippe son sac à dos. Il la tire violemment au sol et frappe sa tête contre le mur à plusieurs reprises. Toujours selon son témoignage, un second va la frapper alors qu’elle est au sol. Le troisième adolescent, lui, utilise son téléphone pour prendre des images. Elle profite de ce moment pour fuir. Lorsqu’elle rentre manger chez elle ce midi-là, elle ne raconte rien à ses parents. Les bleus ne sont pas encore apparus sur son corps. « On n’a rien vu jusqu’au moment où on l’a déposée pour les cours de l’après-midi. Elle était pétrifiée », regrette aujourd’hui Sophie, sa mère. »

La fillette a des bleus sur la moitié du visage, une dent cassée et le poignet gonflé.

Aux urgences à l’hôpital, elle passe devant tout le monde et le médecin lui donne un arrêt de 7 jours (une ITT, incapacité temporaire de travail).

Aujourd’hui Tallia fait des cauchemars et a peur de retourner au Collège selon son père.

Les parents ont porté plainte à la gendarmerie, qui a arrêté un adolescent de 15 ans. Les deux autres ados qui étaient présents lors de l’agression n’ont pas encore été identifiés par les gendarmes. Le jeune garçon a été mis en examen pour violence aggravée : attaque en réunion et à l’intérieur d’un établissement scolaire.

Selon des statistiques de l’Éducation Nationale, il y avait en 2017 en France 13,8 incidents par tranche de 1000 élèves.

Le Ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer a annoncé ce mois-ci qu’il allait publier les chiffres de la violence scolaire département par département.

« Il y a chaque jour entre 20 et 30 incidents graves, à mettre en regard des 63 000 implantations scolaires de France » (51 700 écoles, 7100 collèges et 4200 lycées), affirme le Ministre.